L'HISTOIRE DU REIKI USUI

Guérir par l’imposition des mains : un mythe ou une réalité ?

Comment faire ? Quelle méthode utiliser ? Quels outils sont nécessaires pour y arriver ?
Mikao Usui entreprit une longue recherche dans différents pays pour trouver une technique développant une énergie innée, liée dans son essence à toute chose, très efficace pour soulager la misère humaine, stimuler la fréquence vibratoire de l’énergie et qui pourrait dissoudre les blocages à fréquence vibratoire plus faible.
L’étude du sanscrit lui fit découvrir des textes forts anciens parlant de cette technique. Mais comment faire, comment les utiliser ?
Les Soutras furent rédigés de manière épurée et obscure, pour rendre les informations accessibles uniquement à ceux qui les utiliseraient correctement.
Mikao Usui entreprend alors une période de trois semaines de méditation, de jeûne, et de prières sur le mont Kuriyama au Japon. Il empile 21 cailloux et en jette un à chaque fin de journée. Le matin du dernier jour de sa méditation, à l’heure la plus sombre, M. Usui voit un rayon de lumière surgir sur lui. Malgré une première réaction de panique qui l’entraîne à fuir, il reste en acceptant tout ce qui risque de venir, même si cela doit lui coûter la vie. Il perd connaissance quand la lumière le frappe au niveau de son troisième œil.
Voyant « des millions de boules multicolores », il voit un par un les symboles du Reiki et reçoit les indications concernant leur activation et leur utilisation. Ce fut la première initiation au Reiki, la redécouverte d’une méthode ancienne.
Mikao Usui quitte donc le Mont Kuriyama en étant capable de guérir et réalise ce qu’on appelle les quatre miracles :
- Dans sa descente, il se blesse à un orteil, l’entoure instinctivement de ses mains qui deviennent alors chaudes et l’orteil guérit…
- Il prend ensuite un repas dans l’auberge au pied de la montagne, malgré ce long jeûne il ne tombe pas malade…
- La femme qui lui sert le repas souffrait d’un mal de dents, il soulage ses douleurs en posant ses mains sur ses joues…
- De retour à son monastère, il guérit le supérieur qui était cloué au lit avec une crise d’arthrite…
Mikao Usui appela cette énergie Reiki, un terme Shintô qui signifie « énergie vitale universelle ». Ce qui signifie aussi, au-delà du sens premier :
- Le lien entre l’énergie universelle et celle présente en nous,
- Quelque chose que l’on sent, mais qu’on ne voit pas,
- Énergie harmonisante sur tous les plans, dans toutes les phases.
Il s’installe et pratique d’abord dans les quartiers pauvres de Kyoto. Il observe au fil du temps le retour dans la misère de certaines personnes qu’il avait guéries. Constatant cela, il se décourage et quitte les bas quartiers. Il comprend qu’il faut être motivé pour s’en sortir.
Mikao Usui part alors en pèlerinage pour diffuser le Reiki. Il forme de nombreux pratiquants et dix-huit maîtres. Mikao Usui rencontre Chujiro Hayashi, un officier de réserve à la retraite qu’il forme en 1925 et qui devient son successeur en 1930.
Chujiro Hayashi ouvre la clinique « Shina No Machi » à Tokyo, forme des équipes de praticiens hommes et femmes et initie seize maîtres qui exercent en groupe sur des patients.

Hawayo Takata vient à la clinique de Churijo Hayashi en 1935. Elle était entrée au Maeda Medical Hospital d’Akasaka pour subir des interventions chirurgicales mais elle les refuse. Finalement elle est conduite par un membre de la famille du chirurgien à la clinique d’Hayashi. Hawayo Takata y séjourne quatre mois et guérit complétement (corps, mental et esprit).
Elle est initiée au Reiki au printemps 1936 et au Reiki II en 1937. Elle vécut ainsi 2 ans au Japon avant de retourner à Hawaï. Elle fonde avec succès une clinique de Reiki à Kapaa. Chujiro Hayashi fait en 1938 un voyage à Hawaï et initie Hawayo Takata au Reiki III (maître professeur) et fait d’elle son successeur le 22 février 1938. Il insiste sur le fait de ne pas offrir de formations gratuites.
En 1941, Madame Takata reçoit un appel d’Hayashi.  Elle va au Japon où elle le retrouve avec les autres maîtres de Reiki. Takata apprend alors qu’une grande guerre va éclater, que sa clinique japonaise va être fermée et que tous les praticiens de Reiki disparaîtront. Pour sauver le Reiki, Madame Takata est nommée successeur de Chujiro Hayashi malgré son « statut d’étrangère ». La deuxième guerre mondiale éclate et le Reiki disparaît du Japon.
Madame Takata vécut jusqu’à 80 ans.

Elle apporta le Reiki aux Etats Unis, au Canada et en Europe. Elle forma des centaines de pratiquants et initia 22 maîtres Reiki, femmes et hommes entre 1970 et 1980. Elle varia son enseignement et fit toujours payer ses élèves, même les membres de sa famille. Elle craignait en effet que le Reiki soit dévalorisé si le prix n’était pas payé.
Si l’état du malade était grave et demandait beaucoup de soins, elle formait alors un proche au Reiki pour assurer les traitements. Puis, elle initiait le malade lui-même dès qu’il en était capable.
Après la mort de Madame Takata, l’enseignement a beaucoup changé. Plusieurs variantes du Reiki sont apparues, chacune se réclamant la descendance unique et véridique de l’enseignement initial du Reiki.
Mais en vérité, toutes les méthodes se révèlent efficaces et dans la directe continuité de Madame Takata et de Mikao Usui.

 

08300 Rethel, Ardennes, France

Clément 06.22.06.04.75

Laëtitia 06.15.15.15.72

©2018 by Bienveillance et Amour. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now